PME : comment optimiser la gestion de la trésorerie ?

Selon le Bureau d’Études Statistiques, 65 % des PME échouent au cours des cinq années qui suivent leur lancement. En plus de l’absence de la demande, l’une des principales difficultés rencontrées par ces entreprises est l’absence de trésorerie qui handicape toutes leurs activités. Comment gérer efficacement les finances d’entreprise tout en anticipant les périodes de difficultés ? Des éléments de réponse ici.

La maîtrise des besoins financiers

De l’avis des experts, l’une des meilleures manières de gérer la trésorerie d’entreprise est de définir clairement les besoins financiers. En effet, cette tâche essentielle permet de faire le rapport entre les besoins sur une période donnée et la disponibilité des finances sur la même période.

Plusieurs solutions permettent d’identifier ces besoins. L’une des plus performantes est la création d’un prévisionnel de trésorerie. C’est un tableau qui présente tous les encaissements et les décaissements mensuels prévus par une entreprise sur une période déterminée (1 an en moyenne).

Bien qu’elle admette une marge d’imprévu, cette prévision permet de connaître et d’anticiper les besoins en liquidité de l’entreprise. Toutefois, afin d’avoir une efficacité optimale, le prévisionnel de trésorerie doit être régulièrement révisé et actualisé en fonction des performances et des changements stratégiques.

Par ailleurs, les outils de gestion modernes comme compapro sont des solutions intéressantes. En plus d’offrir une vision claire de l’évolution des flux de trésorerie, ils accompagnent l’entreprise dans la prise des meilleures décisions budgétaires.

L’optimisation des flux financiers

L’acquisition de matériaux et d’équipements est une ligne de dépense extrêmement importante dans les budgets d’entreprise. Par conséquent, la réduction de ces frais est l’une des meilleures manières de gérer efficacement la trésorerie de l’entreprise.

Pour ce faire, il est conseillé de négocier les délais de paiement avec les fournisseurs. L’échelonnement des paiements permet de réduire les échéanciers et de conserver de la liquidité dans la trésorerie.

De même, considérant que de plus en plus d’entreprises proposent des services post-payés, l’optimisation de la trésorerie passe aussi par une meilleure gestion des délais de paiement des clients. Cela pourrait par des pratiques telles que :

  • l’émission et l’envoi rapide de factures ;
  • le suivi des paiements et des retards de paiement ;
  • l’automatisation des relances.

Cela dit, les relances doivent être effectuées de façon à ne pas abîmer le lien de confiance entre l’entreprise et les clients. Il peut donc être intéressant d’utiliser un outil de gestion d’entreprise qui propose des solutions dans la gestion de la relation client.

Dans certains cas, le recours à l’affacturage peut représenter une solution de financement extrême pour renflouer la trésorerie tout en se débarrassant des dettes clients.

La diversification des sources de financement

En France, les prêts bancaires sont les principales sources de financement des entreprises. Ils constituent d’ailleurs l’une des principales causes de faillite. Pour cause, l’épuisement de cette liquidité associé au remboursement progressif de la dette est un mélange explosif qui affecte considérablement la trésorerie.

En conséquence, l’une des meilleures manières d’optimiser la gestion de la trésorerie est de diversifier les sources de financement. Pour ce faire, le recours à des investisseurs est une piste à explorer. Il permet d’obtenir ponctuellement de la trésorerie en échange de bénéfices ou d’action dans l’entreprise.

Les subventions et les aides publiques sont également des solutions intéressantes. Depuis quelques années, l’État français propose des aides comme le « Prêt Boost » pour renforcer la structure financière des PME. Enfin, le financement participatif et les fonds propres représentent des solutions de dernier recours pour renflouer les caisses dans les périodes de baisse de performance.

Je suis Cristal Essenam AKOYESSOU, éditeur de site et expert SEO de formation. Je suis également négociant en matières premières : noix de cajou, sésame, soja, sucre, etc. Passionné par l'univers des affaires, des finances et de l’entrepreneuriat, je prends plaisir à partager sur ce blog des informations pour vous aider à mieux investir et à trouver des fournisseurs fiables. Pour de plus amples informations : contactez-moi à cette adresse : contact@boninvestissement.com